On ne parle que de ça : "le cloud computing", mais qu'est-ce donc ?




C'est un moyen de mettre en oeuvre et  d'utiliser rapidement une application, un système sans avoir conscience de li'nfrastructure physique, la puissance de calcul et de stockage qui sont partagés dans une couche plus abstraite (nuage). On peut en autre augmenter ou diminuer à la volée les différents paramètres à "la volée". C'est en quelque sorte un cluster de puissance "scalable" dynamiquement. Il fait intervenir la virtualisation, les clusters, le SaaS.

Tout cela est bien séduisant, mais comme entrer dans la danse, comment faire du "cloud computing" ? Dans un premier temps il faut se diriger vers des offres payantes (elles sont bien entendu les plus avancées), et le choix est encore restreint  mais ne cessent de ce développer :




  • Google avec AppEngine


  • Amason avec EC2


  • Adobe avec Cocomo


  • Microsoft avec Azure



Le gros problème est que comme avec le Saas, vos applications et surtout vos données ne sont plus chez vous !



Le logiciel libre commence de son coté à pointer le bout de son nez avec quelques solutions :




  • OpenNebula qui s'appuie sur les plate-formes de virtualisation Xen et KVM ainsi que le service "on-demand" d'Amazon EC2


  • Reservoir qui est initiative européenne de recherche sur les infrastructures virtualisées et le "cloud computing"


  • Globus Nimbus : une boite à outils open source permettant de transformer un cluster de serveurs en nuage qui s'appuie là encore sur Xen et KVM


  • Joyent/Reasonably Smart qui utilise git et javascript


  • Eucalyptus un outil permettant de construire des infrastructures de cloud computing sur la base de serveurs en cluster.